Editorial par Paul-Emile Victor

Dans ce numéro du Bulletin d’information, nous avons essayé de rassembler tous les éléments que nous possédions concernant la  campagne 1967 de l’EGIG. Il nous a paru plus utile de les présenter sous cette forme plutôt que de les étaler entre plusieurs bulletins, dont les dates se superposeraient aux dates des opérations.

L’ensemble des opérations s’est déroulé sans trop de difficultés, malgré de très mauvaises conditions atmosphériques qui  ont régné pendant une grande partie de la  campagne sur la moitié ouest du Groenland et qui ont provoqué d’une part, la destruction de deux caravanes à Dye 2, en début de campagne, retardant ainsi de deux semaines environ la  mise en route des groupes, et d’autre part l’accident survenu à l’un des deux hélicoptères en fin de campagne.

Cependant le programme des  travaux scientifiques et techniques a pu être réalisé suivant les  prévisions.

La campagne 1968 s’annonce sous le meilleur jour. Rien jusqu’à présent ne semble devoir poser de problèmes importants quant à sa réalisation.

L’ensemble des campagnes 1967 et 1968 a  été préparé, sur le plan opérationnel, aux Expéditions Polaires Françaises. Je me suis rendu au Groenland trois fois pour le départ, la  mise en route de l’expédition et la première série d’opérations hélicoptères. Par ailleurs, les opérations ont  été menées à bien par Robert Guillard.

Je suis heureux de pouvoir profiter de cette occasion pour insister une fois de plus sur l’excellent état d’esprit qui a régné au cours  de cette campagne, comme au cours de la première partie de l’EGIG, en 1959 et en I960.

Paul-Emile VICTOR
novembre 1967